La relation entre un client et son avocat repose non seulement sur la confiance mutuelle mais aussi sur la transparence des honoraires de l'avocat et des modalités de sa rémunération.

La rémunération de l'avocat est fonction, notamment, de chacun des éléments suivants conformément aux usages de la profession :

  • Le temps consacré à l'affaire.
  • Le travail de recherche.
  • La nature et la difficulté de l'affaire.
  • L'importance des intérêts en cause.
  • L'incidence des frais et charges du cabinet auquel il appartient.
  • Sa notoriété, ses titres, son ancienneté, son expérience et la spécialisation dont il est titulaire.
  • Les avantages et le résultat obtenu au profit du client par son travail ainsi que le service rendu à celui-ci.
  • La situation de fortune du client.

Les modes de rémunération de l'avocat peuvent être fixés de la manière suivante :

  • Un honoraire en fonction du temps passé, avec un accord entre l'avocat et le client sur un taux horaire.
  • Un honoraire au forfait, consistant en une rémunération globale et intangible, qui ne tient pas compte du temps passé et s'applique dans les procédures où il est aisé de prédéterminer le temps et le coût de la procédure.
  • Un honoraire de résultat, expressément prévu entre l'avocat et son client et s'ajoutant à l'honoraire déjà réclamé par l'avocat, en fonction du résultat qu'il s'agisse du gain obtenu ou de l'économie réalisée.